Le Club du Rhum

Vous former sur tout ce qui concerne le rhum
et vous initier à la dégustation

Contacter Alain au 06 18 15 32 62

GENESIS Brut de Colonne

GENESIS Brut de Colonne

Rhum agricole , Rhum ambré , Rhum blanc , rhum blanc pur jus de canne 🕔mai 20, 2019

GENESIS

Pour les anciens, comme moi, ça pourrait évoquer un groupe Anglais de Rock Progressif des années 70-80 , mais non !
C’est la « Genèse » en latin, le 1er livre de la bible, histoire de l’origine : « Au commencement… »

Ici il s’agit de Rhum … Agricole bien sûr ! Et, pour commencer, il y a déjà la terre, plantée de cannes à sucre, il y a le soleil, et il y a la mer pas loin ( Non ce n’est pas le titre d’une vieille chanson ) Les cannes de ces terres donneront un jus dont on tirera seulement du rhum, pas de sucre… C’est le point de départ, l’origine, « le commencement ».

Guadeloupe – Capesterre – Marquisat St Marie – Distillerie Longueteau

Le décor est planté pour aborder ces rhums agricoles bruts de colonne.

Apparu en 2017, le Genesis collection 2015 de Longueteau est un rhum blanc agricole, brut de colonne, titrant 73.51%vol, mâturé 2 ans en cuve inox avant d’être embouteillé.

logo genesis

Ce n’était pas le premier de ce genre, nous connaissions depuis longtemps « l’ Esprit » de la distillerie Neisson en Martinique qui titrait tranquillement 70%vol dans ses opus 1 & 2 puis plus récemment 66%vol dans sa version bio qui sont de vrais nectars tout en finesse.

detail esprit 2

Qu’est ce donc qu’un « Brut de Colonne » ?
Aux Antilles Françaises, les rhums agricoles sont distillés en colonne (distillation en continu) pas à l’alambic sauf quelques cas particuliers. Le distillat coule des colonnes entre 70° et 80°, donc un brut de colonne est un alcool qui vous est servi tel qu’il sort de la colonne. C’est surtout qu’il ne subira pas de réduction par mouillage à l’eau pour obtenir le degré souhaité de commercialisation (40°-50°-55°-59°-62°).
Ici, entre sa distillation et sa mise en bouteille il séjourne quand même 24 mois en cuve inox* où il s’aère, perd quelques degrés et mûrit son goût. (* cuve inox pour les blancs )colonne bellevue

 

 

Cette année (2019), est sorti un deuxième GENESIS blanc titrant 72.25%vol, Collection 2017 avec le même packaging et le même parcours. Les deux sont des mono variétaux (canne rouge R579).

les 2 GENESIS ensembles

 

 

Sorti à l’automne 2018, moins remarqué mais pourtant très intéressant aussi, la collection 2016 72.3°, la différence, les 2 ans de maturation se font en fûts de chêne Français, c’est donc un ambré.

ovale genesis ambré

 

 

 

 

 

 

Ouh ! C’est fort !! Pourrait on dire et pourtant si la puissance se ressent, ce n’est pas une gène. Si tout est moins dilué, ce sont les saveurs qui sont les plus présentes. Le reste est bien maîtrisé pour que ça ne choque pas (ah bien sûr ce n’est pas du sirop ) Ce sont des rhums « premium » qui s’adressent à des initiés.

Ne jette ni sucre, ni citron, ni quoique ce soit d’autres dedans, déguste le nature et prends ton temps. Ça s’apprécie comme des vieux qui ont du corps.

Et dans le verre alors ?
Collection 2015  73.51° : nez fin, très légère intensité alcoolique au premier nez, puis le fruit se révèle sur la maturité. Ca bouscule un peu à l’entrée en bouche avec une attaque légèrement brûlante suit le fruité mûr, c’est presque doux, c’est long, la finale est nette. La bouche est en accord avec le nez. (voir article précédent)
Collection 2017  72.25° : forte intensité aromatique de fruits frais, pas d’intensité alcoolique, c’est très attirant, la bouche est piquante, le fruité est court, suivent des notes réglissées, avec une belle longueur mais la bouche est moins en accord avec le nez. Il faut l’attendre un peu dans le verre, il s’ouvre lentement et possède presque des notes  de rhum vieux.
Collection 2016  72.3° ambré : ocre clair, limpide et brillant, reflets or, nez finement boisé mais avec encore de la fraîcheur, pas d’intensité alcoolique, la bouche révèle l’impression du nez. Après un peu de vivacité, il s’installe avec une fine longueur légèrement boisée et ses notes délicates .
Rares sont les ambrés de cette puissance, mais c’est plaisant à déguster à petits filets.

IMG_8743

 

verre ambré couché

IMG_7353

 

 

Bien que légèrement différents, le 2015 et le 2017 ont bien le même ADN.

Des Rhums particuliers, bien sûr, pour des moments bien précis que l’on choisit . Ça vaut le détour.

Alain Rossi clubdurhum.com